Le Mot du ministre

L’Emergence est à ce prix…
La crise de la pandémie de la Covid 19 de cette année 2020 particulière, nous rappelle à suffisance à quel point une Nation doit savoir construire son progrès en comptant d’abord sur ses propres enfants.
En initiant le Plan Sénégal Emergent, Son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall apporte déjà un regard résolument moderniste sur les voies de l’autosuffisance dans lesquelles notre pays avance, tout au long des soixante années de souveraineté nationale.
L’un de ses leviers qui donnent une ossature structurelle inébranlable à l’Emergence, réside dans la nouvelle philosophie insufflée à la Formation professionnelle, l’Artisanat et l’Emploi que traduit son approche innovante. Il ne peut plus être question d’une Administration hermétique aux aspirations du plus grand nombre, qui élabore ses plans dans le secret des officines, censée faire le bonheur de ses administrés à leur insu et parfois contre leur gré.
Nous sommes dorénavant à l’écoute des voix du développement que font entendre nos partenaires sociaux, la société civile, portées par le peuple sénégalais dans son ensemble et surtout sa diversité.
Le Gouvernement de Son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall, a récemment dévoilé son Plan d’Aménagement du Territoire, dont l’essence tient compte du potentiel de notre sol et de notre sous-sol, des caractéristiques régionales… Une révolution dans la gouvernance qui trouve son achèvement à travers des ressources humaines à la hauteur des défis du Futur.
La tâche qui nous incombe est gigantesque : sur nos près de 16 millions de compatriotes, 6,8 millions d’entre eux sont en âge de travailler, alors que seuls environs 520.000 ont pu bénéficier d’une formation censée les doter des outils indispensables à leur insertion dans le monde du travail.
Ce n’est que le début : sur toute l’étendue du territoire, des structures de formation sont en cours de construction qui renforceront les quelques résultats déjà obtenus : 38747 travailleurs qualifiés, 15000 jeunes enrôlés dans les Maisons de l’Outil, 38634 bénéficiaires de bons de formation et 997 jeunes formés dans l’horticulture, l’aviculture et le tourisme.
Nous ratisserons aussi large que possible, en donnant à nos jeunes et même moins jeunes, le choix d’aller vers leur destin en exprimant le génie de notre peuple, depuis le travail de la terre jusqu’aux technologies les plus pointues.
C’est à ce prix que nous gagnerons la bataille de l’Emergence.